×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Centre Élisabeth Turgeon

Le Centre Élisabeth Turgeon a pour objectif de promouvoir la dévotion envers Marie-Élisabeth Turgeon. Il est un lieu d'accueil des visiteurs au tombeau, un lieu de prière, de recherche et d'études au service de la cause de canonisation. Le Centre est ouvert tous les jours. Les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire et les personnes associées à leur Congrégation y apportent une collaboration indispensable et enthousiaste.

Centre Élisabeth Turgeon
300, allée du Rosaire, Rimouski, Québec, Canada,
G5L 3E3

Téléphone : 418 723-2705
Télécopieur : 418 724-0922
Courriel : ceturgeon@soeursdusaintrosaire.org

L'éditorial Élisabeth Turgeon

2018-05-01
Élisabeth Turgeon, dans la société[i]
 
Dans ses relations sociales comme institutrice, Élisabeth Turgeon se lie activement aux œuvres existantes dans la paroisse où elle se dévoue. 
À Saint-Romuald, elle collabore admirablement aux exigences du curé, amant de la beauté et très dévoué à l’instruction des enfants.  Dans ses rapports avec les parents de ses élèves, elle est un modèle de bonne entente.
Ses passe-temps bien utilisés motivent son refus habituel d’invitations et de sorties chez les voisins. D’ailleurs, il est convenu que, chaque année, elle fasse rapport de sa conduite personnelle au principal de l’École Normale Laval en ce qui concerne les visites, les amitiés, les amusements, etc.
 
Avec ses amies de Saint-Roch-de-Québec, Élisabeth se distingue par sa simplicité et son amabilité.  Elle s’est attachée, en autres, les demoiselles Léda et Eugénie Deslauriers et Madame Charland[ii] qui, devenues, les premières, orphelines de leur mère et, la seconde, veuve de son mari, ne peuvent se consoler de leur deuil et de leur isolement qu’auprès de celle qui sait les écouter et les soutenir.
Un jeune homme de Sainte-Anne-de-Beaupré, charmé des gracieuses allures de cette institutrice distinguée, et ayant entendu parler de son dévouement, aurait voulu la faire sienne.  Il s’en ouvre à Élisabeth qui lui avoue son désir de se faire religieuse.
Ses principales relations sont, avant tout, les membres de sa famille.  Elle tient à garder avec elle, à Saint-Romuald, deux de ses jeunes sœurs pour leur enseigner et les divertir.  Pendant les périodes de repos qu’elle doit prendre au cours de ses huit ans dans cette paroisse, elle donne à sa mère la joie d’avoir sa fille bien-aimée auprès d’elle.
Rita Bérubé, R.S.R.
____________________________________________
[i] Source : Ange et Semeuse de Séphora Sainte-Croix, R.S.R.
[ii] Ces trois dames sont devenues sœurs des Petites-Écoles et sont décédées religieuses à Rimouski.
 
1 - 2 - 3 - 4 - 5 -