Élisabeth Turgeon






Centre Élisabeth Turgeon

Le Centre Élisabeth Turgeon a pour objectif de promouvoir la dévotion envers Marie-Élisabeth Turgeon. Il est un lieu d'accueil des visiteurs au tombeau, un lieu de prière, de recherche et d'études au service de la cause de canonisation. Le Centre est ouvert tous les jours. Les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire et les personnes associées à leur Congrégation y apportent une collaboration indispensable et enthousiaste.

Centre Élisabeth Turgeon
300, allée du Rosaire, Rimouski, Québec, Canada,
G5L 3E3

Téléphone : 418 723-2705
Télécopieur : 418 724-0922
Courriel : ceturgeon@soeursdusaintrosaire.org

L'éditorial Élisabeth Turgeon

2016-12-01

Élisabeth a vécu la Béatitude :
Heureux les doux, car ils posséderont la terre.
(Mt 5, 4)
 
La douceur dont parle la Béatitude est cet aspect de l’humilité qui se manifeste dans nos rapports avec le prochain. Elle trouve son illustration et son parfait modèle dans la personne de Jésus doux et humble de cœur. Cette douceur nous apparaît finalement comme une forme de la charité, patiente et délicatement attentive à l’égard d’autrui. (P. Jacques Dupont, cité par le Cardinal Martini)
 
Les doux sont ceux qui ne cèdent pas trop vite aux mouvements passionnés de l’âme, mais qui restent intérieurement calmes, ceux qui maîtrisent leurs instincts et s’empêchent de faire des écarts. La douceur est donc une vertu à acquérir.
 
Jésus nous exhorte à être doux envers nous-mêmes. Il nous demande de changer le regard que nous portons sur nous. Au lieu de nous juger et de nous condamner, nous devons nous accepter tel que nous sommes. Une fois la paix instaurée nous pourrons épanouir les côtés positifs de notre personnalité et  entretenir des relations chaleureuses avec les autres.
 
Regarder avec douceur tout ce que contient notre cœur nous permet de voir notre propre réalité. Nous travaillons sur nous, tout en renonçant à être parfaits. C’est ainsi que la Bienheureuse Élisabeth sait encourager ses soeurs : Notre tâche terminée, remercions Dieu et prions-le de nous pardonner les imperfections et les négligences dont nous nous sommes rendues coupables. (Règlement, no 28)
 
Selon la Chronique, Élisabeth Turgeon est présentée comme un modèle de douceur. Elle excuse tout, elle souffre de tout et de tous sans aigreur. Elle écrit dans ses notes personnelles : Nous ne pouvons pas faire les hommes tels que nous les voulons, il faut les souffrir tels qu’ils sont. (Position, p. 190)
 
Douce et compréhensive, Élisabeth a marqué la vie de ses compagnes. Elle a laissé dans son sillage, le goût de poursuivre son œuvre tout doucement mais fermement. Dans un des conseils pédagogiques donnés aux enseignantes qu’elle a formées, Élisabeth affirme : Souvenons-nous que la douceur et l’affabilité sont pour nous un devoir de justice envers nos élèves. (Positio, p. 197)
 
Dans sa mort, Élisabeth hérite pour toujours de la terre que Jésus promet aux doux. Les doux posséderont la terre. (Mt 5, 4) La terre est le pays de l’amour et de la bonté. S’ils restent doux dans leurs relations avec les autres, les doux remodèleront le monde. Leur douceur s’épanouira dans le champ du monde et portera un jour des fruits même si ce champ est parsemé de pierres. (Anselm Grün)
 
Ann Adams, R.S.R.


- 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -