×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2021-10-11
Clin d'œil sur les lieux de missions
des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire
 
 
Notre-Dame du Sacré-Cœur, Rimouski

Fondation : Le 22 septembre 1944, trois religieuses arrivent à la paroisse Notre-Dame du Sacré-Cœur de Rimouski.
 
Clientèle scolaire : Jusqu’au mois de décembre, les sœurs logent chez une dame de l’endroit et reviennent à la maison mère pour la fin de semaine. Elles reçoivent leurs élèves à la salle paroissiale, seul local disponible à ce moment. Quel bonheur de prendre possession, en décembre, des nouveaux locaux au couvent enfin prêt! D’année en année, la clientèle scolaire augmente : en 1957, on restaure l’école et la salle de communauté se transforme en classe pour les élèves plus âgés; en 1958, on ouvre une classe temporaire à la salle paroissiale, car 112 élèves s’inscrivent déjà, en 1959, une nouvelle école est construite pour accueillir 132 élèves de tous âges. En septembre 1965, l’inscription dénombre 311 élèves répartis en 10 classes : 4 à l’École d’Auteuil et 6 à l’École Notre-Dame.
 
Œuvre : Les religieuses s’adonnent à l’enseignement au primaire et au secondaire. La musique, les expositions ménagères, les journées pédagogiques, les réunions parents-maîtres et les nouvelles méthodes de catéchèse et de français : Méthode Dynamique, tout favorise le succès et la joie des professeurs et des élèves. Diverses associations sont organisées : Archiconfréries du Saint-Enfant-Jésus, Croisade de Notre-Dame du Saint-Rosaire, Garde d’Honneur du Sacré-Cœur, Apostolat de la prière et la Pieuse Union de la Bonne Mort.
 
Présence : De 1944 à 1966, les religieuses ont accompli avec dévouement leur mission d’éducatrices dans la paroisse de Sacré-Cœur. Fait remarquable à noter : le 19 avril 1882 l’école Notre-Dame du Sacré-Cœur se classait comme troisième mission de notre jeune Institut, mais qui ferma ses portes le 3 juillet 1882... Le retour après 62 ans, fut apprécié et fructueux!
 
Mission du Bic
 
Fondation : Le 22 août 1945, quatre religieuses arrivent à la paroisse Sainte-Cécile du Bic pour dispenser l’enseignement et prendre la direction des classes de l’École du village.
 
Clientèle scolaire : Dès le 3 septembre, 190 élèves (6 classes) sont accueillis par 3 religieuses et 4 institutrices laïques. En 1955, on déménage dans une école neuve à laquelle on ajoute une classe, en 1968. En 1972, les religieuses quittent définitivement la paroisse du Bic et cèdent leurs locaux à la Commission scolaire. Cependant, 2 sœurs continuent d’enseigner tout en demeurant à l’extérieur de la paroisse du Bic.
 
Œuvre : En plus de l’enseignement, diverses associations et organisations voient le jour : Mouvement d’Action Catholique, Association Parents-Maîtres, réunions pédagogiques. Les élèves s’inscrivent aussi : Archiconfrérie du Saint-Enfant-Jésus, Apostolat de la prière, Garde d’Honneur du Sacré-Cœur et Croisade de Notre-Dame du Saint-Rosaire.
 
Présence : De 1945 à 1978, les religieuses sont présentes dans la merveilleuse paroisse de Sainte-Cécile du Bic. Elles y accomplissent leur mission d’éducation, sans cesse préoccupées par le succès pédagogique de leurs élèves et la croissance personnelle, ajustée aux possibilités de chacun d’entre eux. Le paysage admiré par les explorateurs européens, Jacques Cartier et Samuel de Champlain demeure un lieu touristique remarquable! Le Parc national du Bic avec ses caps et ses îles, le Centre de golf, le camping, le Pic Champlain haut de 346 mètres vous invitent à devenir explorateurs, à votre tour!
 
Sainte-Félicité
 
Fondation : Le 20 août 1946, trois religieuses arrivent à Sainte-Félicité. Elles reçoivent le mandat de porter un aspect de la mission de l’Église : annoncer la Parole de Dieu à tous, en priorité chez les jeunes. Elles « se préoccupent du développement intellectuel en assurant une continuité dans les objectifs de l’enseignement scolaire ».
 
Clientèle scolaire : Peu de détails sont donnés sur les clientèles scolaires de l’époque. Mais toujours la mission d’éducation et d’instruction des jeunes est au cœur du travail des religieuses. En 1983, on note une étroite collaboration avec les institutrices laïques aux écoles du village. La direction est assurée par une religieuse qui sait apporter à la vie scolaire : compréhension, amabilité et encouragement à l’ensemble appelé : élèves-parents-maîtres. On initie à la relation à Dieu par la nature, dont le Cercle des Jeunes naturalistes, et l’art de la musique. De 1970 à 1983, une religieuse offre son expérience et sa compétence aux élèves qui ont besoin d’aide, afin de reprendre goût à la vie scolaire.
 
Œuvre : En plus de l’enseignement au primaire et au secondaire les religieuses s’engagent avec ardeur dans la pastorale paroissiale. Toujours, elles s’intègrent avec bonheur à la vie sociale, culturelle et religieuse des gens sympathiques de Sainte-Félicité.
 
Présence : De 1946 à 2001, les religieuses ont accompli leur mission dans le village de Sainte-Félicité. Village où « les gens s’adonnent à l’exploitation forestière, à la coupe du bois dans les moulins, à la  culture  du sol, à l’élevage des bestiaux et à la pêche hauturière ».
À savoir que l’origine de ce lieu est connue sous le nom de « Pointe au Massacre » relatant le naufrage d’un navire de la flotte de Walker, en 1711. En 1860, sainte Félicité, elle qui a su encourager ses 7 fils lors de leur martyr, devient la patronne de la paroisse. Aujourd’hui, la municipalité de Sainte-Félicité, implantée sur le littoral de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent près des monts Chic-Chocs ne cesse de charmer les visiteurs!
 
                                                                                              Lisette d’Astous, R.S.R.
 
              
1 - 2 - 3 - 4 - 5 -